LE GAZ RADON, très dangereux!

Laissez votre maison tester pour le gaz Radon.

Le gaz Radon est indétectable et un gaz naturel produits par la détérioration de l'uranium dans le sol. Ce gaz peut venir dans votre maison et causer le cancer des poumonts. Il y a des régions ou ça arrive plus que des autres. Mais ça vaut la peine d'être sûre et de laisser faire le test.


Le radon, c’est un gaz radioactif inodore qui monte du sous-sol et qui, s’il envahit votre maison, peut se révéler cancérigène. C’est principalement le sud du pays qui est concerné. Boris Dehandschutter, expert à l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire, explique que c’est dans le sous-sol de l’Ardenne qu’on trouve les plus hautes concentrations mais que quelques points chauds existent également ailleurs en Wallonie comme le montre la carte de l’AFCN.

Danger à partir de 300 ou 400 Bq/m³

Le radon peut devenir dangereux quand sa concentration dépasse un seuil. Jusqu’il y a peu, on considérait que c’était 400Bq/m³. Récemment, l’Europe a revu ses batteries et prend désormais comme référence 300Bq/m³. A partir de ce niveau, des actions sont conseillées. Cela concerne aujourd’hui 26 700 maisons en Wallonie.

La vôtre fait-elle partie du lot ? Pour le savoir, il suffit de commander un détecteur sur le site actionradon.be ou auprès de votre administration provinciale. (Le prix est réduit à 20 euros du 15 octobre au 15 novembre.) On vous enverra un testeur de la taille d’une boîte pour pellicule photo. Il suffira de le sortir de son emballage et de le laisser pendant 3 mois sur une étagère dans une pièce de vie.

Résultat endéans les 2 mois

Ensuite, il faut renvoyer le testeur. Après deux mois, on vous dit quelle quantité de radon stagne éventuellement chez vous et comment réagir. Les remèdes sont d’ailleurs simples. Il s’agit le plus souvent de ventiler, d’aérer un peu plus que d’habitude et d’étanchéifier les portes qui mènent à la cave. C’est plus simple encore lors d’une nouvelle construction puisqu’il suffit d’installer une membrane étanche dans les fondations.

480 cas de cancer par an

Pas la peine, cela dit, de paniquer. Le radon n’est pas un problème de santé publique insoluble. Les quelques précautions que nous venons d’évoquer – et qui s’indiquent plus encore dans les nouveaux bâtiments plus étanches que les vieilles bâtisses – sont simples à mettre en œuvre. Et elles permettraient sans doute d’éviter les 480 cas de cancer du poumon qu’on attribue chaque année au radon en Belgique donc, pour l’essentiel, en Wallonie.

Carl Defoy

Enrégistrez le PDF autour du Radon ici.

http://environnement.sante.wallonie.be/files/document%20pdf/Fiche_Radon.pdf

1 vue0 commentaire

©2021 by ritello-wallonie.